L’ORIENT REVISITE : Tableaux orientalistes de 1830 à nos jours

L’ORIENT REVISITE : Tableaux orientalistes de 1830 à nos jours

Du 28 avril 18h00 au 6 mai 2020 14h30

Terme répandu à partir de 1830, l’Orientalisme désigne un climat qui apparaît au XVIIe siècle et se développe dans la peinture française aux XVIIIe et XIXe siècles. Il commence avec la mode des turqueries dont témoigne le célèbre “mammamouchi” du Bourgeois Gentilhomme de Molière et connaît au XIXe siècle une évolution importante : Victor Hugo note en 1829, dans la préface des Orientales, que “l’Orient est devenu une préoccupation générale”. La Campagne d’Egypte de Napoléon embarque nombre d’artistes et alimente l’Egyptomanie. La guerre de libération de la Grèce (1829-1830) inspire les artistes libéraux : Delacroix peint les Scènes des massacres de Scio. Les paysages d’Algérie sont une révélation pour les peintres de batailles, plusieurs d’entre eux s’installent dans le Sud Algérien, au 1er rang desquels Guillaumet. 

Ces immenses paysages baignés de lumière, ces villes aux denses ruelles ombragées, sont une source d’inspiration nouvelle pour artistes et écrivains. Réalité et imaginaire se mêlangent autour de nouveaux thèmes : « la cruauté du tyran, du désert ou de la chasse, la sensualité et l’opulence des femmes des harems, le pittoresque des scènes de rues aux foules grouillantes et colorées » énumère le Musée d’Orsay… Les palettes se font plus vives, plus lumineuses tandis que les artistes parcourent le Proche-Orient, le Maghreb, l’Empire Ottoman. 
 

Sort by
Lot by page

Page 1 sur 2

Filter by