Lot 438

Littérature

Ensemble d'autographes d'écrivains du XIXe siècle :

- BANVILLE (Théodore de, 1823-1891), slnd, 2 pp. in-8 à un ami à qui il demande d'écrire à sa place (étant alité) un prologue pour des représentations des grands oratorios au vaudeville par la compositrice Marguerite OLAGNIER (1844-1906), auteure de l'exotique opéra Le Saïs, dont sa première fut donnée en décembre 1881 au théâtre de la Renaissance.

- COPPÉE (François, 1842-1908), 3 autographes :
L.S. (dictée de par sa mauvaise condition), Paris, 26 août 1894, 4 pp. in-8 à son cher Depret (""[…] Je suis dans mon lit, rue Oudinot, atteint d'une typhlite. Gambetta est mort de cette maladie, mais, au fond, je me sens plus résistant que ce gros homme. […] Le premier accès de ce mal s'est fait sentir jeudi, à l'une des dernières répétitions du Severo. Je serai donc privé du plaisir de voir la reprise de ma pièce. […] Je n'ai pas vu Magnus depuis longtemps […] J'ai vu plusieurs fois Bourget [certainement l'écrivain Paul Bourget, 1852-1935] à son passage à Paris. Il est à présent à Oxford […] Le pauvre Gualdo [l'écrivain italien Luigi Gualdo, 1847-1898] est depuis quelque temps à Aix, pas plus mal, peut-être même un peu mieux […] Je suis soigné, étrange coïncidence, par le jeune chirurgien qui remplace en ce moment le docteur Bouilly. Le destin me voue cette année aux ovariotomistes [médecins spécialisés dans l'ovariectomie qui faisait débat à la fin du XIXe siècle]. Pendant que j'y suis, je devrais peut-être me faire châtrer, mais c'est à peu près inutile […]"")
+ sl, 14 mars (sans année), 1 p. in-8 à un ami (il ne part pour Lyon que le 28 ou le 29 ""[…] Que Mme de Laprade ne se gêne en rien ; ses fils seront toujours là-bas vers cette date, n'est-ce pas ? […] D'ici à quinze jours, je serai probablement mort d'une gastrite à cause des banquets et dîners […]"")
+ sl, 23 novembre 1905, ½ p. in-8 à l'éditeur Félix Juven (""Reproduisons donc 'le Comptable', mon cher Juven, dans votre magazine et Merci du souvenir amical"")

- HOUSSAYE (Arsène, 1815-1896), L.A.S., Paris, sd, 2 pp. in-8 sur papier à entête du Ministère d'État des Beaux-Arts, musées et églises des départements, à son ami Reynier (il se réjouit que ce dernier apprécie ses livres, ""je dois dire en toute franchise que ce n'était que comme une préface à une comédie (Madame de Montespan) que je vais lire ce jour-ci pardevant votre docte assemblée"", souhaiterait son conseil en tant qu'auteur dramatique et comédien pour une scène, a plusieurs pièces sur lesquelles il travaille, ""si je me suis trompé deux fois je n'attendrai pas à la troisième pour faire la croix d'un épitaphe sur mon génie dramatique"", regrette que son correspondant n'ait pas continué à écrire pour le théâtre).

- MURGER (Henry, 1822-1861), L.A.S., Marlotte, 20 décembre 1859, 1 p. 1/4 in-8 à Louis Lemercier de Neuville (1830-1918, marionnettiste, journaliste, chroniqueur, auteur dramatique et conteur français, créateur du Théâtre de Pupazzi français). Lettre amusante dans laquelle il décline de livrer ""quelques propos de ville et de théâtre pour le nouveau journal Les Nouvelles de Paris que vous venez de fonder […] J'habite un petit village perdu dans la forêt de Fontainebleau. Les seuls propos de ville que je puisse entendre se tiennent le matin autour des puits, entre les commères de l'endrot, et le soir dans les bois entre les pies -, ce ne sont pas les pies qui sont les plus bavardes. Quant aux propos de théâtre, il n'y a dans mon village qu'un seul théâtre […] C'est une troupe de marionnettes. Mais le Directeur est un homme très rude qui ne fait pas de service à la Presse. Il m'a refusé l'entrée des coulisses depuis le jour où feu mon chien Stop lui a dévoré en scène la Biche à étouppe qui figurait dans Geneviève de Brabant […]"".

Estimate : 70 € - 100 €

End the auction on 13 septembre à 20h 21mn 00s

Sale over

  • Detailed information
  • Author
  • How to bid ?

Littérature

Ensemble d'autographes d'écrivains du XIXe siècle :

- BANVILLE (Théodore de, 1823-1891), slnd, 2 pp. in-8 à un ami à qui il demande d'écrire à sa place (étant alité) un prologue pour des représentations des grands oratorios au vaudeville par la compositrice Marguerite OLAGNIER (1844-1906), auteure de l'exotique opéra Le Saïs, dont sa première fut donnée en décembre 1881 au théâtre de la Renaissance.

- COPPÉE (François, 1842-1908), 3 autographes :
L.S. (dictée de par sa mauvaise condition), Paris, 26 août 1894, 4 pp. in-8 à son cher Depret (""[…] Je suis dans mon lit, rue Oudinot, atteint d'une typhlite. Gambetta est mort de cette maladie, mais, au fond, je me sens plus résistant que ce gros homme. […] Le premier accès de ce mal s'est fait sentir jeudi, à l'une des dernières répétitions du Severo. Je serai donc privé du plaisir de voir la reprise de ma pièce. […] Je n'ai pas vu Magnus depuis longtemps […] J'ai vu plusieurs fois Bourget [certainement l'écrivain Paul Bourget, 1852-1935] à son passage à Paris. Il est à présent à Oxford […] Le pauvre Gualdo [l'écrivain italien Luigi Gualdo, 1847-1898] est depuis quelque temps à Aix, pas plus mal, peut-être même un peu mieux […] Je suis soigné, étrange coïncidence, par le jeune chirurgien qui remplace en ce moment le docteur Bouilly. Le destin me voue cette année aux ovariotomistes [médecins spécialisés dans l'ovariectomie qui faisait débat à la fin du XIXe siècle]. Pendant que j'y suis, je devrais peut-être me faire châtrer, mais c'est à peu près inutile […]"")
+ sl, 14 mars (sans année), 1 p. in-8 à un ami (il ne part pour Lyon que le 28 ou le 29 ""[…] Que Mme de Laprade ne se gêne en rien ; ses fils seront toujours là-bas vers cette date, n'est-ce pas ? […] D'ici à quinze jours, je serai probablement mort d'une gastrite à cause des banquets et dîners […]"")
+ sl, 23 novembre 1905, ½ p. in-8 à l'éditeur Félix Juven (""Reproduisons donc 'le Comptable', mon cher Juven, dans votre magazine et Merci du souvenir amical"")

- HOUSSAYE (Arsène, 1815-1896), L.A.S., Paris, sd, 2 pp. in-8 sur papier à entête du Ministère d'État des Beaux-Arts, musées et églises des départements, à son ami Reynier (il se réjouit que ce dernier apprécie ses livres, ""je dois dire en toute franchise que ce n'était que comme une préface à une comédie (Madame de Montespan) que je vais lire ce jour-ci pardevant votre docte assemblée"", souhaiterait son conseil en tant qu'auteur dramatique et comédien pour une scène, a plusieurs pièces sur lesquelles il travaille, ""si je me suis trompé deux fois je n'attendrai pas à la troisième pour faire la croix d'un épitaphe sur mon génie dramatique"", regrette que son correspondant n'ait pas continué à écrire pour le théâtre).

- MURGER (Henry, 1822-1861), L.A.S., Marlotte, 20 décembre 1859, 1 p. 1/4 in-8 à Louis Lemercier de Neuville (1830-1918, marionnettiste, journaliste, chroniqueur, auteur dramatique et conteur français, créateur du Théâtre de Pupazzi français). Lettre amusante dans laquelle il décline de livrer ""quelques propos de ville et de théâtre pour le nouveau journal Les Nouvelles de Paris que vous venez de fonder […] J'habite un petit village perdu dans la forêt de Fontainebleau. Les seuls propos de ville que je puisse entendre se tiennent le matin autour des puits, entre les commères de l'endrot, et le soir dans les bois entre les pies -, ce ne sont pas les pies qui sont les plus bavardes. Quant aux propos de théâtre, il n'y a dans mon village qu'un seul théâtre […] C'est une troupe de marionnettes. Mais le Directeur est un homme très rude qui ne fait pas de service à la Presse. Il m'a refusé l'entrée des coulisses depuis le jour où feu mon chien Stop lui a dévoré en scène la Biche à étouppe qui figurait dans Geneviève de Brabant […]"".

Estimate : 70 € - 100 €


How to bid?

 

Registering

To place bids, you need to create an account by clicking on “Register to bid,” which is very easy and takes only a few minutes.
You’ll be asked for your full contact details, as well as bank details.

Bidding

Once you’re connected, bidding is very simple. Simply type your maximum bid in the box, and our software will then bid on your behalf up to the amount registred – and never higher. If another bidder exceeds your maximum bid, you’ll be notified by email. After validating your maximum bid, you cannot change it unless you want to raise it up.

The auction's end time is the time in which the system is automatically going to award the lots. It awards one lot per minute, so if, for instance, the auction end time is 2 pm o’clock, at that moment the system is going to award the lot #1, at 2:01 pm the lot #2 and so on… Each lot have a specific end time which you can find at the lot’s description.

If there is a last minute bid, additional 3 minutes are added to the timer. It allows bidders to bid again without disturbing the other lots timers.

At the end of the auction countdown time, you win the auction if no other bidder has placed a maximum bid that is higher than yours.

Tracking

In your account, you’ll find a dashboard where you can track your auctions and favourites.

At the end of the auction, on your account you will find your invoice stating your purchase.

 

Any questions?Contact us

By telephone
+33 (1) 472 793 29

Online with our Contact form