Lot 445

Maréchaux Conquête de l'Algérie.

Ensemble de 4 lettres et 1 document :

- CANROBERT (François Certain de, général, 1809-1895), L.S., Paris, 23 janvier 1852, au Commandant Plée, rapporteur près du 2e Conseil de guerre : ""Portant à la famille de Mr Deschanel*, ex-professeur de rhétorique, aujourd'hui compromis par suite des derniers évènements politiques, un certain intérêt, j'ai l'honneur de vous prier de vouloir bien me faire connaître si les charges qui pèsent contre ce prévenu sont graves […]"".
* Émile Deschanel (1819-1904), opposant à Louis-Napoléon Bonaparte, il est arrêté et emprisonné, le 15 janvier 1852, le mois suivant le coup d'État. Libéré 3 jours plus tard, il est contraint à l'exil et rejoint Bruxelles, à l'instar de Victor Hugo. Il est le père de Paul Deschanel, président de la République française en 1920. On y ajoute un mandat individul de paiement du 31 décembre 1855 pour François Certain Canrobert, contresigné par ce dernier.

- CASTELLANE (Boniface de, Maréchal, 1788-1862) : L.A.S. ""Gal Castellane"", Paris, 5 janvier 1849, belle et longue lettre au colonel du régiment des zouaves (et futur général) CANROBERT (1809-1895), à Aumale (province d'Alger), 2 pp. ½ in-4 : ""Je reçois, mon cher Canrobert, votre aimable lettre d'Aumale du 24 décembre [il le remercie pour ses vœux…] Je m'occupe toujours de la rédaction de mesm mémoires, occupation qui me fait revivre sur le passé et m'est fort douce. Mon plus grand regret si on ne répare pas la mesure illégale dont je suis la victime [il venait d'être poussé à la retraite pour n'avoir pas reconnu le nouveau régime] et si la guerre éclate, sera d'être dans l'impossibilité de transmettre mes connaissances acquises sur tous les champs de bataille de l'Europe […] La guerre d'Afrique ne ressemble en rien à celle du continent om il faut savoir se masser, se déployer à propos, &c &c. [Il revient ensuite sur sa retraite forcée...] On trouve qu'il eut été politique au neveu de l'Empereur de réparer l'injustice dont les officiers généraux ont été les victimes d'autant plus que le petit nombre de ceux encore en état de faire la guerre et l'ayant fait sous l'Empereur sont parmi les frappés […] Je vous fais compliment de vos succès contre les Kabyles vos voisins dont vous avez obtenu des otages. Je ne suis pas étonné que les Arabes commencent à trouver qu'il leur arrive trop de colons ; je pense comme vous que si la guerre éclatait sur le continent, ils ne resteraient pas tranquilles. Pour le moment, je ne vois qu'elle soit probable, l'Autriche a rétabli l'ordre chez elle ; la conduite des Romains vis-à-vis du Pape n'a pas fait d'amis à la cause italienne ; l'Autriche restera, j'en suis persuadé, maîtresse de la Lombardie où les naturels ont montré que s'ils criaient beaucoup, ils se battaient fort mal. [conteste ensuite la légalité et légitimité de la nouvelle chambre et du nouveau régime] Donnez moi de vos nouvelles le plus souvent que vous pourrez, vous savez tout l'intérêt que je vous porte. […]""

- BUGEAUD (Thomas Robert, marquis de La Piconnerie, duc d'Isly, 1784-1849), L.A.S., slnd (cachet 20 septembre 1833), 1 p. ½ in-8 au colonel Lebeau à Périgueux (avec début de réponse de ce dernier sur la 3e page) : demande des nouvelles de la santé de son correspondant et donne des nouvelles de sa propre santé et de celle de sa famille, demande des nouvelles de Legallois, demande une prolongation de permission au nom de Jean Personne, soldat du 57e.

- VALÉE (Sylvain Charles, maréchal, 1773-1846, gouverneur général de l'Algérie de 1837 à 1840), L.A.S., Paris, 23 juillet (sans année), 1 p. in-8 (remercie son correspondant pour l'avancement de M. Blanchet).

Estimate : 150 € - 250 €

End the auction on 13 septembre à 20h 28mn 00s

Sale over

  • Detailed information
  • Author
  • How to bid ?

Maréchaux Conquête de l'Algérie.

Ensemble de 4 lettres et 1 document :

- CANROBERT (François Certain de, général, 1809-1895), L.S., Paris, 23 janvier 1852, au Commandant Plée, rapporteur près du 2e Conseil de guerre : ""Portant à la famille de Mr Deschanel*, ex-professeur de rhétorique, aujourd'hui compromis par suite des derniers évènements politiques, un certain intérêt, j'ai l'honneur de vous prier de vouloir bien me faire connaître si les charges qui pèsent contre ce prévenu sont graves […]"".
* Émile Deschanel (1819-1904), opposant à Louis-Napoléon Bonaparte, il est arrêté et emprisonné, le 15 janvier 1852, le mois suivant le coup d'État. Libéré 3 jours plus tard, il est contraint à l'exil et rejoint Bruxelles, à l'instar de Victor Hugo. Il est le père de Paul Deschanel, président de la République française en 1920. On y ajoute un mandat individul de paiement du 31 décembre 1855 pour François Certain Canrobert, contresigné par ce dernier.

- CASTELLANE (Boniface de, Maréchal, 1788-1862) : L.A.S. ""Gal Castellane"", Paris, 5 janvier 1849, belle et longue lettre au colonel du régiment des zouaves (et futur général) CANROBERT (1809-1895), à Aumale (province d'Alger), 2 pp. ½ in-4 : ""Je reçois, mon cher Canrobert, votre aimable lettre d'Aumale du 24 décembre [il le remercie pour ses vœux…] Je m'occupe toujours de la rédaction de mesm mémoires, occupation qui me fait revivre sur le passé et m'est fort douce. Mon plus grand regret si on ne répare pas la mesure illégale dont je suis la victime [il venait d'être poussé à la retraite pour n'avoir pas reconnu le nouveau régime] et si la guerre éclate, sera d'être dans l'impossibilité de transmettre mes connaissances acquises sur tous les champs de bataille de l'Europe […] La guerre d'Afrique ne ressemble en rien à celle du continent om il faut savoir se masser, se déployer à propos, &c &c. [Il revient ensuite sur sa retraite forcée...] On trouve qu'il eut été politique au neveu de l'Empereur de réparer l'injustice dont les officiers généraux ont été les victimes d'autant plus que le petit nombre de ceux encore en état de faire la guerre et l'ayant fait sous l'Empereur sont parmi les frappés […] Je vous fais compliment de vos succès contre les Kabyles vos voisins dont vous avez obtenu des otages. Je ne suis pas étonné que les Arabes commencent à trouver qu'il leur arrive trop de colons ; je pense comme vous que si la guerre éclatait sur le continent, ils ne resteraient pas tranquilles. Pour le moment, je ne vois qu'elle soit probable, l'Autriche a rétabli l'ordre chez elle ; la conduite des Romains vis-à-vis du Pape n'a pas fait d'amis à la cause italienne ; l'Autriche restera, j'en suis persuadé, maîtresse de la Lombardie où les naturels ont montré que s'ils criaient beaucoup, ils se battaient fort mal. [conteste ensuite la légalité et légitimité de la nouvelle chambre et du nouveau régime] Donnez moi de vos nouvelles le plus souvent que vous pourrez, vous savez tout l'intérêt que je vous porte. […]""

- BUGEAUD (Thomas Robert, marquis de La Piconnerie, duc d'Isly, 1784-1849), L.A.S., slnd (cachet 20 septembre 1833), 1 p. ½ in-8 au colonel Lebeau à Périgueux (avec début de réponse de ce dernier sur la 3e page) : demande des nouvelles de la santé de son correspondant et donne des nouvelles de sa propre santé et de celle de sa famille, demande des nouvelles de Legallois, demande une prolongation de permission au nom de Jean Personne, soldat du 57e.

- VALÉE (Sylvain Charles, maréchal, 1773-1846, gouverneur général de l'Algérie de 1837 à 1840), L.A.S., Paris, 23 juillet (sans année), 1 p. in-8 (remercie son correspondant pour l'avancement de M. Blanchet).

Estimate : 150 € - 250 €


How to bid?

 

Registering

To place bids, you need to create an account by clicking on “Register to bid,” which is very easy and takes only a few minutes.
You’ll be asked for your full contact details, as well as bank details.

Bidding

Once you’re connected, bidding is very simple. Simply type your maximum bid in the box, and our software will then bid on your behalf up to the amount registred – and never higher. If another bidder exceeds your maximum bid, you’ll be notified by email. After validating your maximum bid, you cannot change it unless you want to raise it up.

The auction's end time is the time in which the system is automatically going to award the lots. It awards one lot per minute, so if, for instance, the auction end time is 2 pm o’clock, at that moment the system is going to award the lot #1, at 2:01 pm the lot #2 and so on… Each lot have a specific end time which you can find at the lot’s description.

If there is a last minute bid, additional 3 minutes are added to the timer. It allows bidders to bid again without disturbing the other lots timers.

At the end of the auction countdown time, you win the auction if no other bidder has placed a maximum bid that is higher than yours.

Tracking

In your account, you’ll find a dashboard where you can track your auctions and favourites.

At the end of the auction, on your account you will find your invoice stating your purchase.

 

Any questions?Contact us

By telephone
+33 (1) 472 793 29

Online with our Contact form